Que Faire à Hyères – Les Activités Culturelles

Que Faire à Hyères – Les Activités Culturelles

Ville provençale escaladant la colline du Castéou, Hyères est presque tout ce que vous voulez. Pour les activités estivales comme les sports nautiques et le farniente au bord de la mer, il y a des plages de sable paradisiaques et des conditions idéales pour la voile et la plongée. Pour la culture, il y a une jolie vieille ville qui remonte la colline, tandis qu’Hyères a été la muse de beaucoup d’artistes. Picasso, Giacometti et Jean Cocteau ont passé du temps à la Villa Noaille sur un perchoir au-dessus de la ville. Et nous n’avons même pas parlé de la péninsule de Giens et des îles d’Hyères, merveilles naturelles à ne pas manquer.

La Tour des Templiers

Sur la place Massillon se trouve une tour militaire qui appartenait autrefois à une commanderie des Templiers. A l’époque, il y aurait eu une grange, une cave, un moulin et une fournaise, ainsi que cette tour, qui est la seule caractéristique qui subsiste et date des années 1100. A l’intérieur se trouvent deux chapelles à différents étages sous un toit en terrasse.

Après la suppression de l’ordre des Templiers, la tour fut achetée par la ville. De nos jours, c’est un petit lieu d’exposition temporaire d’art et vous pouvez grimper dans l’escalier étroit et sombre pour une vue exceptionnelle sur la vieille ville d’Hyères et la côte.

Les Vins Côtes de Provence

S’il y a une boisson qui vous vient à l’esprit quand vous pensez au vin de Provence (bien évidemment il y a aussi le Pastis mais ça n’est pas un vin!), c’est forcément le vin rosé. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a 17 domaines à visiter autour d’Hyères. Deux d’entre eux sont même sur l’île de Porquerolles, vous pouvez donc passer au Domaine Perzinsky par exemple pour visiter le vignoble et la cave et déguster leurs produits.

La plupart de ces domaines sont des exploitations artisanales qui appartiennent à la même famille depuis des générations.

Le Château d’Hyères

Les quartiers les plus anciens d’Hyères se situent sur les pentes de la colline du Castéou, qui s’élève abruptement et culmine à près de 200 mètres. Au sommet, les ruines spectrales du château médiéval de la ville.

Les Seigneurs de Fos et les Comtes de Provence dominèrent cette forteresse et, au XVIe siècle, elle fut même lieu de vie de la royauté française: François Ier resta en 1530 et Charles IX en 1564. Le château est en ruines depuis les Guerres de Religion françaises, après un siège d’Henri IV qui dura cinq longs mois.

Il va sans dire que les paysages d’en haut vous couperont le souffle et qu’il y a des plates-formes spéciales d’où vous pourrez admirer les collines boisées des Maurettes au nord.

Le Parc Olbius-Riquier

En 1868, les terres de ce grand parc ont été léguées à la ville et, quelques années plus tard, elles ont été choisies pour étudier et cultiver des espèces tropicales capables de pousser sur le sol français. Le parc est donc devenu une branche du Jardin d’Acclimatation de Paris et l’héritage de cette période est omniprésent: 2000 espèces d’arbres et de cactus du monde entier, et même un botaniste expert aura du mal à nommer toutes les espèces singulières ici.

Le parc plaira aussi aux les enfants avec son zoo et ses cerfs, chèvres, singes et perroquets.

Notre-Dame de Consolation

Un haut sanctuaire était là jusqu’en 1944, mais l’ancienne structure a été détruite pendant la guerre. Un remplacement moderne a été construit en 1952 et se distingue par la participation du sculpteur d’avant-garde Jean Lambert-Rucki, membre de l’Union des Artistes Modernes avec Robert Mallet-Stevens. Le maître verrier Gabriel Loire, qui a réalisé la belle fenêtre sud qui raconte l’histoire d’Hyères, a rejoint Lambert-Rucki.

Comme vous pouvez le deviner, il y a aussi des vues majestueuses ici, et un tableau d’information indique les points de repère sur la ligne d’horizon.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *